image Un grand nombre de personnes qui commencent l'écriture automatique et qui obtiennent leurs premiers messages de l'au delà trouvent cela fabuleux, voire, extraordinaire ... De pouvoir communiquer avec les esprits. Mais penseraient elles la même chose si elles savaient que beaucoup de ces esprits, derrière leurs belles paroles, sont des êtres perfides ? Quels sont donc ces esprits qui nous entourent ? Comment attirer à nous les esprits supérieurs ? 

Voici un texte qui répond à ces questions et nous explique de façon on ne peut plus claire : 

Les Esprits ne sont égaux ni en puissance, ni en savoir, ni en sagesse.
N'étant autre chose que les âmes humaines débarrassées de leur enveloppe corporelle, ils présentent encore plus de variété que nous n'en trouvons parmi les hommes sur la terre, parce qu'ils viennent de tous les mondes ; et que parmi les mondes, la terre n'est ni la plus arriérée, ni la plus avancée.
Il y a donc des Esprits très supérieurs et d'autres très inférieurs ; de très bons et de très mauvais, de très savants et de très ignorants ; il y en a de légers, de malins, de menteurs, de rusés, d'hypocrites, de facétieux, de spirituels, de moqueurs, etc.
Nous sommes sans cesse entourés d'un essaim d'Esprits qui, pour être invisibles à nos yeux matériels, n'en sont pas moins dans l'espace, autour de nous, à nos côtés, épiant nos actions, lisant dans nos pensées, les uns pour nous faire du bien, les autres pour nous faire du mal, selon qu'ils sont plus ou moins bons.
Par l'infériorité physique et morale de notre globe dans la hiérarchie des mondes, les Esprits inférieurs y sont plus nombreux que les Esprits supérieurs.
Parmi les Esprits qui nous entourent, il en est qui s'attachent à nous, qui agissent plus particulièrement sur notre pensée, nous conseillent, et dont nous suivons l'impulsion à notre insu. Heureux si nous n'écoutons que la voix de ceux qui sont bons.

Les Esprits inférieurs ne s'attachent qu'à ceux qui les écoutent, auprès desquels ils ont accès et sur lesquels ils trouvent prise.
S'ils parviennent à prendre de l'emprise sur quelqu'un, ils s'identifient avec leur propre Esprit, le fascinent, l'obsèdent, le subjuguent et le conduisent comme un véritable enfant. L'obsession n'a jamais lieu que par les Esprits inférieurs.
Les bons Esprits ne font éprouver aucune contrainte ; ils conseillent, combattent l'influence des mauvais et si on ne les écoute pas ils s'éloignent.
Le degré de la contrainte et la nature des effets qu'elle produit marquent la différence entre l'obsession, la subjugation et la fascination. L'obsession est l'action presque permanente d'un Esprit étranger, qui fait qu'on est sollicité par un besoin incessant d'agir dans tel ou tel sens, de faire telle ou telle chose.
La subjugation est une étreinte morale qui paralyse la volonté de celui qui la subit, et le pousse aux actes les plus déraisonnables et souvent les plus contraires à ses intérêts...
La fascination est une sorte d'illusion produite, soit par l'action directe d'un Esprit étranger, soit par ses raisonnements captieux, illusion qui donne le change sur les choses morales ; fausse le jugement et fait prendre le mal pour le bien.
L'homme peut toujours, par sa volonté, secouer le joug des Esprits imparfaits, parce qu'en vertu de son libre arbitre, il a le choix entre le bien et le mal. Il s'agit de lutter contre un adversaire ; or, quand deux hommes luttent corps à corps, c'est celui qui a les muscles les plus forts qui terrasse l'autre.
Avec un Esprit, il faut lutter, non corps à corps, mais d'Esprit à Esprit, et c'est encore le plus fort qui l'emporte ; ici, la force est dans l'autorité que l'on peut prendre sur l'Esprit, et cette autorité est subordonnée à la supériorité morale.


La supériorité morale est comme le soleil, qui dissipe le brouillard par la puissance de ses rayons.
S'efforcer d'être bon, de devenir meilleur si l'on est déjà bon, se purifier de ses imperfections, en un mot, s'élever moralement le plus possible, tel est le moyen d'acquérir le pouvoir de commander aux Esprits inférieurs pour les écarter, autrement ils se moquent de vos injonctions.
Cependant, dira-t-on, pourquoi les Esprits protecteurs ne leur enjoignent-ils pas de se retirer ?
Sans doute, ils le peuvent et le font quelquefois ; mais, en permettant la lutte, ils laissent aussi le mérite de la victoire ; s'ils laissent se débattre des personnes méritantes à certains égards, c'est pour éprouver leur persévérance et leur faire acquérir plus de force dans le bien ; c'est pour elles une sorte de gymnastique morale.
Certaines personnes préféreraient sans doute une autre recette plus facile pour chasser les mauvais Esprits ; quelques mots à dire ou quelques signes à faire, par exemple, ce qui serait plus commode que de se corriger de ses défauts.
Il n'y a aucun procédé plus efficace pour vaincre un ennemi que d'être plus fort que lui.
Quand on est malade, il faut se résigner à prendre une médecine, quelque amère qu'elle soit ; mais aussi, quand on a eu le courage de boire, comme on se porte bien, et combien l'on est fort ! Il faut donc bien se persuader qu'il n'y a, pour atteindre ce but, ni paroles sacramentelles, ni formules, ni talismans, ni signes matériels quelconques.
Les mauvais Esprits s'en rient et se plaisent souvent à en indiquer qu'ils ont toujours soin de dire infaillibles, pour mieux capter la confiance de ceux qu'ils veulent abuser, parce qu'alors ceux-ci confiants dans la vertu du procédé, se livrent sans crainte.
Avant d'espérer dompter le mauvais Esprit, il faut se dompter soi-même.
De tous les moyens d'acquérir la force pour y parvenir, le plus efficace est la volonté secondée par la prière, la prière de cœur s'entend, et non des paroles auxquelles la bouche a plus de part que la pensée.
Il faut prier son ange gardien et les bons Esprits de nous assister dans la lutte ; mais il ne suffit pas de leur demander de chasser le mauvais Esprit, il faut se souvenir de cette maxime :
Aide-toi, le ciel t'aidera

...et leur demander surtout la force qui nous manque pour vaincre nos mauvais penchants qui sont pour nous, pires que les mauvais Esprits, car ce sont ces penchants qui les attirent, comme la corruption attire les oiseaux de proie.
En priant aussi pour l'Esprit obsesseur, c'est lui rendre le bien pour le mal, et se montrer meilleur que lui, et c'est déjà une supériorité. Avec de la persévérance, on finit le plus souvent par le ramener à de meilleurs sentiments, et de persécuteur en faire un obligé.
En résumé, la prière fervente, et les efforts sérieux pour s'améliorer, sont les seuls moyens d'éloigner les mauvais Esprits
qui reconnaissent leurs maîtres dans ceux qui pratiquent le bien, tandis que les formules les font rire ; la colère et l'impatience les excitent.

Si je vous ai mis ce texte, c'est parce que je VIS au quotidien tout ce qui y est dit. Je sais donc avec certitude qu'il représente la Vérité. Rien ne s'obtient par la facilité. Tout demande du travail, et des efforts constants. Mais la récompense, c'est qu'en agissant ainsi, en travaillant à être toujours meilleur, à simplement faire de notre mieux, alors nous avons l'assurance que nous sommes assistés, aidés dans notre vie par des esprits supérieurs, emplis d'amour et de sagesse. Et cela ne s'adresse pas simplement aux médiums, mais à nous TOUS bien évidemment. 

Personnellement, je vois, je sens chaque jour à quel point l'influence des esprits est présente et à quel point leur action sur nous est réelle ; qu'elle soit bonne, ou mauvaise ... jamais je n'aurai pu l'imaginer ... voilà pourquoi il est TELLEMENT IMPORTANT de travailler à notre amélioration personnelle pour devenir meilleur ; il n'y a qu'à ce prix, et en agissant avec amour du mieux que nous le pouvons, que nous attirons à nous les esprits élevés qui nous aideront et nous assisteront ; ils seront là et vous aideront, je le sais, même si vous ne les voyez pas, même si vous n'en avez pas conscience. Ils seront là.